La nouvelle édition de la Convention Patrimonia se tiendra au centre des congrès de Lyon les 26 et 27 septembre. L’événement rassemblera cette année 342 exposants dont Norma Capital. Conférences, formations, débats d’experts, tutoriels et nouveaux défis technologiques : le nouveau programme 2019 de ce grand rendez-vous des acteurs de la gestion patrimoniale est entièrement dédié aux évolutions de leur métier.

Cette année, la Convention Patrimonia fête ses 25 ans. Fondée en 1994 par Michel Girardet, elle est devenue au fil des années l’un des lieux incontournables pour tous les acteurs du monde de la gestion patrimoniale. Banques, assurances, courtiers, réseaux immobiliers… L’événement accueille également les sociétés de gestion de portefeuille à l’instar de Norma Capital, présente sur le stand K08.

Cette année, la Convention Patrimonia fête ses 25 ans. Fondée en 1994 par Michel Girardet, elle est devenue au fil des années l’un des lieux incontournables pour tous les acteurs du monde de la gestion patrimoniale. Banques, assurances, courtiers, réseaux immobiliers… L’événement accueille également les sociétés de gestion de portefeuille à l’instar de Norma Capital, présente sur le stand K08.

Plus que jamais, la Convention Patrimonia est un lieu de profonde réflexion. Créé au moment de l’essor de la gestion de patrimoine, l’événement se veut à l’origine un lieu d’échanges permettant de (ré)concilier les différentes visions et pratiques existant à l’époque quant à la gestion patrimoniale. 25 ans plus tard, cet objectif reste le même. À ceci près que les réglementations juridiques, fiscales et financières ont beaucoup évolué ! Elles se sont multipliées et complexifiées. En parallèle, le Big Data est passé par là…

De la gestion de patrimoine à l’ingénierie patrimoniale

Le constat de Frédéric Haven, Président Directeur Général de Norma Capital, va dans le sens des réalités actuelles du secteur : “Notre premier métier est de concevoir et de développer des véhicules d’investissement avec des sous-jacents immobiliers. Il suppose une ingénierie avant tout financière et immobilière”, précise t’il. “Les fiscalités changent autant et aussi rapidement que notre domaine d’activité. Les conseillers en gestion de patrimoine doivent s’adapter toujours plus, et ce, de manière très réactive. Comment ? En suivant les évolutions réglementaires, économiques, financières, tant sur le plan national qu’à l’international.”

Une ingénierie patrimoniale en marche qui nécessite des approches nouvelles. Notamment quant à la capacité de chaque acteur à rendre accessible l’information relative aux véhicules immobiliers, aux réglementations, aux outils et aux processus d’investissement. Dans ce sens, Norma Capital fait le choix du dialogue ouvert avec sa clientèle institutionnelle et privée. Et ce, dans la transparence la plus complète. L’immobilier continue à jouer son rôle de valeur refuge dans un contexte d’incertitude et face aux faibles rendements de l’assurance-vie. Pour Norma Capital, l’objectif est avant tout de faire face aux afflux de nouveaux capitaux provenant de gens qui cherchent à se protéger en investissant dans l’immobilier. Les SCPI avec un sous-jacent immobilier conçus et gérés par Norma Capital constituent une réponse à leur démarche.

Convention Patrimonia : les enjeux du Big Data et des nouvelles technologies

La Convention Patrimonia sera inaugurée par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire à travers la présentation à distance de la loi PACTE. Axée sur l’épargne retraite et salariale, elle est également l’occasion d’évoquer le rôle grandissant des conseillers en gestion de patrimoine dans le développement de la collecte de nouveaux fonds. À l’heure du Big Data, du machine learning et de l’intensification de la protection des données personnelles par l’entrée en vigueur du Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) le 25 mai 2018 dans tous les pays membres de l’Union Européenne, des défis inédits se profilent pour tout le secteur de la gestion patrimoniale.

Le Big Data implique d’être plus besogneux, notamment quant à l’étude des données et à leur analyse. Avant son essor, le relationnel primait et les volumes de données étaient bien moins conséquents dans le secteur de la gestion patrimoniale. Ainsi, le Big Data a initié une systématisation des approches. Un contexte nouveau auquel Norma Capital s’est déjà préparée. Elle est déjà dans la compétition. Elle considère ce virage comme déterminant. Par conséquent, elle le négocie à pleine vitesse. D’une part, pour ne pas perdre de terrain. D’autre part, pour en gagner et prendre de l’avance sur ses concurrents.